Protection de la nature

Dreckwiss

Mesures compensatoires lors de la mise à double voie de la ligne Luxembourg-Pétange

Afin d'améliorer l'offre sur la ligne ferroviaire de Pétange à Luxembourg et d'introduire, entre autres, une cadence demi-horaire, les CFL ont dû mettre cette ligne à double voie. Les mesures d'infrastructure nécessaires à cet effet ont empiété sur la nature et le paysage dans le sud-ouest du Luxembourg. Afin d'assumer sa responsabilité dans le sens d'un développement durable, la Société des Chemins de Fer a développé, conjointement avec l'Administration de la Nature et des Forêts et l'Administration de l'Eau, des mesures en vue de la compensation écologique de cet empiètement.

Une de ces mesures compensatoires a été réalisée dans la zone humide « Dreckwiss » entre Bascharage et Sanem. Ici, on a renaturé l'ancienne zone d'alluvions comme zone humide en introduisant un affluent (Rouerbaach) dans le cours initial du ruisseau Chiers. En même temps, on a mis en place, en coopération avec un paysan résidant, un pâturage extensif toute l'année avec des bovins robustes de la race Angus en vue de l'utilisation durable de ces secteurs humidifiés.

Sur un circuit long de 2,8 km avec des points d'information didactiques les CFL et leurs partenaires expliquent les différentes mesures et mettent en valeur le secteur intéressant d'alluvions de la Chiers.

Le sentier éducatif naturel contourne la zone de protection le long des pâturages, zones humides et eaux et franchit des secteurs humides par des passerelles en bois.

 

Le « Rouerbaach » dans le cours initial de la Chiers

La Chiers a été rectifiée dans les années 60 et déviée plus profondément dans un nouveau lit. De cette manière, l'ancienne zone d'alluvions de la Chiers a été asséchée dans ce secteur – la « Dreckwiss » –, et la végétation alluviale initialement riche en espèces disparut.

Au cours des mesures compensatoires pour la mise à double vie de la ligne ferroviaire de Pétange à Luxembourg, la « Dreckwiss » a de nouveau été humidifiée par l'introduction du « Rouerbaach ». La liaison à l'ancien lit du ruisseau Chiers encore existant mais asséché a été réalisée en déviant le « Rouerbaach » sur une longueur de 130 m. Tant par cette mesure que par le pâturage extensif adapté, une faune et flore alluviale riche en espèces pourra se développer de nouveau dans les années qui viennent.

La profondeur faible du cours d'eau permet un engorgement sur toute la surface avec des humidités variant en permanence. Des inondations périodiques, même de surfaces relativement grandes, et un régime hydrologique très dynamique forment la base de la biodiversité de la zone d'alluvions renaturée. En plus, la remontée du niveau de la nappe aquifère laisse espérer des impacts positifs sur l'hydrologie du paysage avoisinant.

 

Accès à la « Dreckwiss »

À partir du parking à côté de l'église au centre

de Sanem par la rue de la Chiers et la rue de

la Fontaine.

Le point de départ du circuit se trouve à environ

un kilomètre du centre de la localité.

Se munir de chaussures robustes.

 

Arrêts de train

– Bascharage / Sanem

ligne CFL 70, à 2 km

– Niedercorn

ligne CFL 60, à 2,5 km

Bus

– Bascharage / Sanem – Centre de Sanem

lignes TICE 3, 13 et 14

Piste cyclable des Trois Cantons

Passe par la gare de Bascharage / Sanem et

s'approche de 0,4 km du départ du circuit.

Mesures compensatoires de la nouvelle ligne Luxembourg - Bettembourg

En date du 06 août 2014, 24 nichoirs pour chauves-souris ont été installés à 7 endroits différents dans la commune de Roeser, par groupes de 4 respectivement de 2 à une hauteur de 5-6m. Il s'agit de deux types différents : « Fledermaushöhle » (19x) et « Fledermausgrossraumhöhle » (5x).

Une autre mesure compensatoire de ce chantier est le transfert des populations d'amphibiens de la mare « Brucherweier ».vers la une mare compensatoire créée dans la forêt « Fennerholz ». Afin de sauver les populations des différentes espèces d'amphibiens protégées au niveau national, un premier transfert de ces populations respectivement du frai de grenouilles a été réalisé au printemps 2014.

Pendant 13 jours, les amphibiens présents dans le « Brucherweier » ont été capturés dans des pièges respectivement en utilisant des épuisettes.

Au total ont été transférés :

  • 342 Tritons alpestres
  • 244 Tritons palmés
  • 3 Grenouilles rousses
  • 2 Crapauds communs

Une troisième mesure compensatoire qui engendre ce projet est la collecte de semences de la plante « Oenanthe aquatica ». Afin de conserver la plante « Oenanthe phillandre » qui est reprise sur la liste rouge des plantes vasculaires du Luxembourg, des semences ont été collectées mi-août 2014 dans la mare « Brucherweier ». Une partie de ces semences sera conservée dans la banque de semences du Musée national d'histoire naturelle, alors que le reste des semences a été transféré dans la mare de compensation du « Fennerholz » afin d'y créer une nouvelle station de la plante.

Complémentairement des plantantions nouvelles ont été réalisées dans les communes de Hesperange, Roeser et Berchem (total de 8,68 ha).

 

 

 

 

Mesures compensatoires dans le cadre des travaux pour les nouvelles installations „Kirchberg- Pfaffenthal" (Pont-Rouge) :

Dans le cadre des travaux de construction du funiculaire qui va relier la ligne 10 avec le Kirchberg un terrain d'une surface de 1,4 ha a déjà été reboisé à Roeser et il est prévu de planter encore sur +- 2.350 m2 au Kirchberg à la fin du Projet (fin 2017-début 2018) afin de rééquilibrer le bilan écologique. En outre l'installation de 10 nichoirs pour chauves-souris a été réalisée en 2014.

 

 

Actualités